Vigilance « orange » pour Marc Guillemot